L’Académie des Sciences a remis ses prix 2019 à l’occasion d’une cérémonie exceptionnelle organisée mardi 15 octobre sous la coupole de l’Institut de France. Cette année, Raphaël Gaillard, Eric Vasserot et Gérard Freixas Montplet, trois chercheurs et enseignants chercheurs d’Université de Paris en sont lauréats. Félicitations !

Raphaël GAILLARD et Joel SWENDSEN
Lauréats 2019 du Prix Philippe et Maria Halphen

Le grand prix Philippe et Maria Halphen 2019 est décerné conjointement à Raphaël Gaillard, professeur de psychiatrie à Université de Paris, chef du pôle hospitalo-universitaire de psychiatrie à l’hôpital Sainte-Anne, chercheur en neurosciences à Université de Paris et à l’Institut Pasteur et à Joël Swendsen, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, directeur d’études cumulant à l’École pratique des hautes études et membre senior de l’Institut universitaire de France.

Raphaël Gaillard expert dans le domaine des sciences cognitives, a effectué des travaux sur la dépression à partir d’une observation clinique originale, et sur un modèle expérimental pharmacologique de schizophrénie. Le modèle choisi est celui de la kétamine, antagoniste des récepteurs au glutamate connu pour entraîner des troubles psychiatriques voisins de ce que l’on observe dans cette maladie, à la fois chez des malades et des sujets sains. Plus récemment, partant d’une observation, à savoir la prévalence particulière de la dépression chez les patients atteints de mastocytose, il a proposé une hypothèse, l’effet direct du médicament sur la microglie qui pourrait interférer avec la voie métabolique de la kynurenine.

Michela VARAGNOLO et Eric VASSEROT
Lauréats 2019 du Prix Fondé par l’État

Michela VARAGNOLO est maître de conférences au département de mathématiques à l’université Cergy-Pontoise. Eric VASSEROT est quant à luey professeur de mathématiques à Université de Paris et chercheur à l’Institut de Mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche (Université de Paris, Sorbonne Université, CNRS)

Pour l’ensemble de leurs travaux sur la théorie géométrique des représentations des algèbres de Hecke et des groupes quantiques. Ces travaux ont en particulier des applications à l’étude de la cohomologie de schémas de Hilbert et de variétés d’instantons.

Pour l’ensemble des travaux de recherches d’Eric Vasserot et Michela Varagnolo sur la théorie géométrique des représentations des groupes quantiques, et les applications à la géométrie des variétés d’instantons.

Ils ont construit et étudié les représentations de certaines algèbres (groupes quantiques, algèbres de Hecke, algèbres d’opérateurs vertex,  etc..) dans des objects géométriques importants: cohomologie et K-théorie de variétés de drapeaux, de schémas de Hilbert, de variétés d’instantons,  de variétés de modules de représentations de carquois, de fibres de Springer, etc….

Ces avances dans la théorie des représentations des groupes quantiques ont eu aussi d’importantes conséquences géométriques sur la structure de la cohomologie équivariante des variétés de carquois de Nakajima. Ils ont montré que beaucoup d’objets géométriques importants pour la théorie des champs et la géométrie algébrique (espaces de modules divers) possédaient des groupes de symétries identifiables. Ils en  ont  déduit des conjectures importantes.

Gérard FREIXAS MONTPLET
Lauréat du Prix Thérèse Gautier

Gérard Freixas Montplet est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique à l’Institut de mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche (CNRS, Université de Paris, Sorbonne Université).

Gérard Freixas Montplet est leader mondial de la géométrie d’Arakelov et ses liens aux formes automorphes. Il a su surmonter de grandes difficultés analytiques pour étendre le champ de la théorie d’Arakelov. Il a aussi obtenu une magnifique formule pour une valeur de la dérivée de la fonction zeta de Selberg.