Depuis le mois de janvier dernier, Alexandre Rodrigues est le nouveau Vice-président étudiant (VPE) de l’Université Paris Descartes. Elu en conseil académique, il est chargé de tout ce qui a trait aux étudiants en tant qu’acteurs (représentation, associations, syndicats) ou usagers (offre de formation, qualité de la vie, valorisation des doctorants) de l’université. Une vaste mission donc, pour laquelle Alexandre a déjà beaucoup d’ambitions.

Peux-tu nous décrire rapidement ton parcours au sein de l’Université Paris Descartes ?
Je suis à l’Université depuis 5 ans déjà. J’ai d’abord tenté la PACES pendant deux ans, puis j’ai suivi une réorientation en licence des Sciences pour la Santé. Je suis aujourd’hui en première année de master toxicologie. Dès ma 1e année, je me suis investi auprès de l’Amicale Paris Sciences (APS), l’association de ma licence. J’en ai d’abord été membre actif, puis président en 2016. Cet engagement m’a plongé dans les différents aspects de la vie étudiante puisque l’APS a la particularité d’être aussi très dynamique dans la représentation étudiante.

Comment es-tu devenu VPE ?
Avec l’APS, j’ai commencé à porter un point de vue « étudiant » sur les conditions de formation et de vie à l’Université. Et en 2017, je me suis présenté pour être élu en Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU). Le poste de VPE me semblait une continuité de cet engagement. J’ai écrit ma profession de foi avec les élus de la même liste que moi. Cela en a fait plus une candidature d’équipe qu’une candidature personnelle.

Quelles sont tes ambitions pour ce mandat ?
Ce qui me tient à cœur, dans un premier temps, ce sont des actions qui ne seront pas immédiatement visibles par les étudiants :

  • impulser une cohésion au sein des équipes d’élus, sans qui je ne pourrai pas avancer. J’ai besoin qu’ils se connaissent, qu’ils se fassent confiance et qu’ils travaillent dans le même sens ;
  • améliorer la lisibilité des modalités de contrôle de connaissance dans l’ensemble des formations. L’objectif est d’en réaliser une synthèse, pour déterminer avec les acteurs concernés, les points communs et les différences afin d’apporter, dans la mesure du possible, une certaine uniformité ;
  • développer la communication sur le projet de Nouvelle université. Ce projet interpelle déjà les étudiants, qui manquent d’informations. Il doit pourtant résulter d’un travail collectif à tous les niveaux et c’est pourquoi je souhaite initier des rencontres entre les élus étudiants des établissements concernés.

Comment envisages-tu de mener ces actions ?
Comme je l’ai dit, j’ai bien conscience d’avoir besoin de l’ensemble des élus étudiants pour que les projets aboutissent. J’aimerai qu’eux-mêmes soient reconnus, en communiquant largement sur leur rôle auprès des étudiants. Je compte aussi m’appuyer sur les associations étudiantes de l’Université Paris Descartes. Elles représentent un fort potentiel pour communiquer au plus près des étudiants. Le bémol, c’est le cloisonnement actuel des associations. J’aimerai travailler avec elles sur plus de transversalité et les inciter à utiliser les services et les outils que peuvent leur offrir l’Université.

Quelles sont tes prochains rendez-vous en tant que VPE ?
L’agenda est plein : réunion des instances, conseil de disciplines, chantier Nouvelle université, etc. D’ailleurs on m’a dit que c’était la pire année pour me présenter. Je suis fou ! J’ai pourtant toujours cette envie de bien faire, d’être acteur de mon université, d’être présent pour les étudiants de chaque filière, de dynamiser l’université … Ce que je retiens d’ailleurs de mes expériences précédentes, c’est le remerciement des étudiants que j’ai pu soutenir. J’aurai le sentiment d’avoir bien fait mon travail si quelques preuves de « mieux » me parviennent.

Pour contacter Alexandre Rodrigues : vpe[at]parisdescartes.fr