L’État et la Région Île-de-France ont annoncé le financement de la plateforme LUMIÈRE, portée par Paris Descartes, et d’une plateforme technologique pour l’institut Imagine. 

 

Au vu du succès de la première édition en 2018, l’État et la Région Île-de-France ont décidé conjointement en 2019 d’ouvrir une deuxième session de l’appel à projets SESAME filières PIA afin de soutenir la structuration de filières économiques et de renforcer la compétitivité scientifique et technologique des acteurs économiques implantés en Île-de-France.

Pour cette seconde édition de SESAME filières PIA, une enveloppe totale de 4,3 millions d’euros a été attribuée à cinq lauréats, sélectionnés parmi les organismes et établissements d’enseignement supérieur et de recherche ayant candidaté à l’appel à projets dont la plateforme LUMIÈRE, portée par le Pr. Laurent Salomon et le Dr. David Grévent de l’Hôpital Necker-Enfants malades et de la faculté de médecine de Paris Descartes. LUMIERE est une plateforme multidisciplinaire unique au monde, de recherche hospitalo-universitaire collaborative dédiée à la femme enceinte et au fœtus. Les dernières techniques d’imagerie, d’intelligence artificielle, de réalité virtuelle et de big-data y seront utilisées et optimisées. Cet outil de recherche et développement, issu d’un partenariat entre l’AP-HP, l’Université et la Fondation LUMIERE (sous l’égide de la Fondation de France) sera à la disposition de tous les chercheurs concernés, des industriels et des entreprises du secteur afin de renforcer la structuration et la compétitivité de cette filière en plein essor. Implantée au sein de l’Hôpital Necker-Enfants Malades, LUMIÈRE bénéficiera in fine aux enfants à naître, à leurs familles et aux générations futures.

L’Institut des maladies génétiques Imagine, labellisé IHU et Tremplin Carnot eta ffiliée à Paris Descartes, fait également partie des 5 lauréats de cet appel à projets. Imagine développera une plateforme technologique d’analyse biologique en cellule unique, permettant l’accès à la communauté académique et industrielle, et en particulier aux PME et ETI franciliennes. Elle permettra aux acteurs de disposer d’une expertise technologique et d’équipements de pointe, de formations dédiées et d’outils bio-informatiques, en particulier pour l’analyse des données générées en masse. La plateforme sera ouverte prioritairement à des projets ayant pour thématique principale les maladies génétiques rares, avec pour objectif de développer de nouvelles applications diagnostiques et thérapeutiques.

Féléicitations également à L’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris (Chimie ParisTech), au Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives et aux porteurs du Projet de Station Pour l’irrAdiation des Composants et systèmEs, « SPACE ALTO » est porté par l’Institut de physique nucléaire d’Orsay (IPNO), unité mixte du CNRS/IN2P3 (Institut de Physique Nucléaire et Physique des Particules) et de l’université Paris-Sud pour leur financement.

Les projets retenus vont permettre de développer, de façon structurante, les compétences technologiques franciliennes au service des PME et les partenariats entre laboratoires et entreprises, et ce, afin d’affirmer le dynamisme économique de l’Ile-de-France et son rôle moteur en matière d’innovation.