« L’infiniment petit ressemble t-il à l’infiniment grand, un œuf de saumon à une planète, ce grain de raisin à une cellule malade ?

Existe-t’il un lien entre ce que je mange, la façon dont je fais bouger mon corps et ces cellules qui vivent en moi ? »

Mathilde de l’Ecotais

Plasticienne, photographe, designer, réalisatrice, Mathilde de l’Ecotais est une autodidacte. Photographe professionnelle dès l’âge de 19 ans, elle est reporter et parcourt la planète avant de s’intéresser à la cuisine. Elle publie plusieurs ouvrages sur différents chefs étoilés, jusqu’à sa rencontre avec Thierry Marx en 2005. Dès lors, elle « change de planète », et la cuisine devient un prétexte pour atteindre une autre forme de photographie. Ce qui semblait être au départ une simple image dite « culinaire » devient un paysage irréel où la beauté des matières est transcendée.

Ce qui l’intéresse, c’est la nature elle-même, qu’elle sent attaquée de toutes parts et qu’elle souhaite préserver. En s’attachant à détailler toute la complexité qui compose chaque forme organique, elle souligne à la fois la force et la fragilité de la terre… Et nous exhorte ainsi à en prendre soin. Elle impose un style entièrement nouveau où, des produits eux-mêmes, découlent aujourd’hui des installations dans lesquelles l’artiste se fait le porte-parole d’une nature maltraitée par l’homme.

Voir l’exposition : jusqu’au 15 décembre 2019, sur les grilles extérieures du site Odéon, 12 rue de l’École de médecine 75006 Paris

Quelques clichés…

Pois Gourmands | Réseau de filaments d’actine

Betterave | Cellule tumorale invasive

Goujons | Coloration bichromatique d’un tissu

SOUTIEN À LA RECHERCHE CONTRE LES LYMPHOMES

Cette exposition est proposée par la Fondation Paris Descartes dans le cadre de son événement “12 Rounds contre le Cancer”, un combat pour la recherche et l’innovation médicale.

Cette action vient en soutien à la recherche contre le cancer, et plus spécifiquement à la recherche contre les lymphomes portée par l’équipe « NF-kappaB, Différenciation et Cancer » dirigée par le Dr. Véronique Baud à la Faculté de Pharmacie. Cette équipe pluridisciplinaire, mobilisée pour combattre le cancer, mène d’importants programmes de recherche porteurs d’espoir pour les patients atteints de lymphomes, des cancers du sang très fréquents avec plus de 18 000 nouveaux cas diagnostiqués par an en France.