Organisé par le Fondation Paris Descartes samedi 16 décembre, l’événement “12 rounds contre le cancer” était destiné à soutenir la recherche contre les lymphomes portée par le laboratoire du Dr. Véronique Baud. Sous le parrainage de Thierry Marx, chef étoilé, un dîner de gala exceptionnel a été élaboré par le chef lui-même durant lequel se sont déroulés des combats-exhibitions de boxe pour mettre KO les lymphomes en présence de nombreuses personnalités.

La première édition de “12 rounds contre le cancer” s’est déroulée le 16 novembre dans l’ancien Collège Royal de Chirurgie, locaux actuels du siège de l’Université Paris Descartes. Entre combats de boxe et gastronomie, ce dîner de gala a rassemblé les amis, les représentants du monde de l’entreprise et les personnalités qui soutiennent la recherche contre le cancer, et plus spécifiquement la recherche contre les lymphomes portée par l’équipe « NF-kappaB, Différenciation et Cancer » dirigée par le Dr. Véronique Baud.

À la Faculté de Pharmacie de Paris, le laboratoire dirigé par le Dr. Véronique Baud, directrice de recherche à l’Inserm, regroupe une équipe pluridisciplinaire mobilisée pour combattre le cancer. Elle mène d’importants programmes de recherche autour des dérégulations du métabolisme porteurs d’espoir pour les patients atteints de lymphomes, des cancers du sang très fréquents avec plus de 18 000 nouveaux cas diagnostiqués par an en France. Tout ce que nous mangeons est transformé en énergie pour permettre à notre organisme de faire face à ses besoins quotidiens. Les cellules cancéreuses ont la capacité de détourner les mécanismes énergétiques à leur profit permettant à la tumeur de se développer et de résister aux traitements anticancéreux conventionnels. Aussi, chaque nouveau mode mis à jour permettant de combattre ces détournements ouvre des perspectives cliniques passionnantes, comme en témoignent les travaux du laboratoire dirigé par le Dr Véronique Baud, en association avec le service clinique dirigé par le Professeur Catherine Thieblemont.
Cette équipe de recherche est pionnière dans la mise en place d’un essai clinique ciblant les dérégulations du métabolisme dans les lymphomes. L’efficacité de cette nouvelle approche thérapeutique est démontrée avec des taux de survie améliorés. Cette approche offre ainsi un nouvel espoir aux patients atteints de lymphomes en impasse thérapeutique.

Afin d’optimiser ces nouveaux traitements de nombreuses recherches sont en cours. Leur coût est très élevé car elles nécessitent de nombreux moyens humains et technologiques. Les moyens financiers sont donc un enjeu majeur afin d’accélérer l’application des résultats du laboratoire vers les soins aux patients atteints de lymphomes, que davantage de patients puissent bénéficier de ces traitements
novateurs et qu’ils puissent s’étendre à d’autres cancers.
Quelques exemples du coût de la recherche :
-Un étudiant en thèse coûte environ 100 000 euros soit 33 000 euros par an pendant 3 ans (durée minimale de la thèse)
-Un post-doctorat coûte environ 100 000 euros soit 50 000 euros par an pendant 2 ans (durée minimale du contrat post-doctoral)
-Un essai clinique nécessite à minima un panel de 15 à 20 patients soit environ 200 à 300 000 euros pour chaque essai pour les analyses biologiques.

Cet événement avait donc pour objectif de rassembler des fonds afin de financer ces travaux de recherche. Plus de 100 invités ont pu insister à 3 sessions de combats de boxe lors du dîner préparé par les équipes de Thierry Marx. Aux côtés du Dr. Véronique Baud et de Thierry Marx, José Garcia, comédien, et Cyril Benzaquen, quadruple champion du monde de kickboxing, ont participé à la bonne ambiance de cette soirée. Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP et Stefano Marullo, vice-président recherche de Paris Descartes ont également participé à l’événement. Près de 75 000€ ont été récoltés à cette occasion.

     

    

 

En parallèle à cet événement, une exposition photographique intitulée “A l’infini” est également proposée. Illustrer la science et la cuisine par l’art, tel est le crédo de Mathilde de l’Ecotais, photographe professionnelle, qui avec cette exposition permet aux spectateurs de voir que les grandeurs et les univers se rejoignent dans un infini esthétique. Cette exposition est visible jusqu’au 15 décembre 2019, sur les grilles extérieures du site Odéon, 12 rue de l’École de médecine 75006 Paris.

 

Pour en savoir plus sur la recherche contre les lymphomes
Pour en savoir plus sur la Fondation Paris Descartes

 

Crédit photos : Media Social Food et Agathe Boudin