Travailler l’Empire. Conversations et circulations genrées

Journées d’étude organisées par Jennifer Boittin (résidente de l’IEA de Paris) et Rebecca Rogers (Université Paris Descartes) avec le soutien du Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS) et du Réseau de recherche international et pluridisciplinaire “Marché du travail et genre (MAGE)
Le titre, « Working the Empire / Travailler l’Empire », reflète les différents axes de ces journées d’études. Littéralement, il s’agit d’étudier les multiples manières dont les femmes et les hommes se sont tournés vers les espaces de l’Empire pour trouver du travail, qu’il soit légal ou illégal. Au figuré, un deuxième axe envisage la manière dont les femmes et les hommes ont travaillé le système administratif impérial pour obtenir – en se servant d’un langage imprégné de genre – certains droits,  comme le droit à la vie privée, le droit au travail et le droit de circuler librement. ll sera aussi question de la manière dont l’horizon impérial pouvait imprégner le travail de personnes habitant la France métropolitaine, par exemple dans leurs écrits privés ou publics ou par le biais de la création d’Associations œuvrant pour l’Empire. Enfin, un troisième axe, signalé par le sous-titre « Gendered conversations and circulations / Conversations et circulations genrées », incite les participant.e.s à évoquer les sources, les méthodes et les approches, c’est-à-dire  les intersections historiographiques qui les inspirent et qui orientent leurs pistes de travail. La rencontre sera l’occasion de faire dialoguer les spécialistes dans un format convivial et bilingue afin de décloisonner le dialogue entre les spécialistes des empires français et britannique, en particulier, tout en mettant en avant l’intérêt heuristique de l’usage du genre dans des espaces (post)coloniaux.
Formulaire d’inscription : http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/travailler-l-empire-conversations-et-circulations-genrees

Lieu :
Institut d’études avancées de Paris
Hôtel de Lauzun
17 quai d’Anjou
75004 Paris