Deux lauréats au concours France Tech Transfer Invest

Deux lauréats au concours France Tech Transfer Invest

Les 1er et 2 février 2017, Bpifrance, le Commissariat Général à l’Investissement et le Réseau SATT ont permis à 38 start-up, créées grâce à l’action des SATT, de se présenter à 35 fonds d’investissement français et internationaux susceptibles d’accompagner leur croissance. Brainvectis (Paris Descartes) et Diam Concept (Paris 13), deux start-ups soutenues par IDF Innov, sont lauréates de la 1ère édition du concours France Tech Transfer Invest !

Pour cette 1ère édition, les secteurs du numérique, de la biotechnologie, de la santé et de l’énergie étaient admis à concourir.

Retenues selon plusieurs critères (solutions proposées, potentiel de croissance, équipes, taille du marché…), ces 38 start-up se sont entrainées à l’exercice du pitch avant d’être invitées à se présenter devant un jury international composé de 40 investisseurs en capital-risque et investisseurs corporate, sur la base de leur potentiel commercial, les avantages offerts par le produit et la technologie, leur position concurrentielle, les perspectives d’investissement ou de partenariat, l’expérience de l’équipe et la qualité du projet soumis.

Deux start-up de USPC sont  lauréates de ce premier concours France Tech Transfer Invest :

  • Brainvectis développe de nouvelles approches thérapeutiques dans le traitement des maladies neurodégénératives en rétablissant le métabolisme du cholestérol cérébral. Composé fondamental du cerveau contribuant à tous les processus de base de la cognition tels que l’apprentissage et la mémoire, le cholestérol voit son métabolisme altéré dans les maladies dans les maladies de Huntington et Alzheimzer. Brainvectis a été créée en août 2015 par Jérôme Becquart et Nathalie Cartier-Lacave, médecin et chercheuse.  Après avoir débuté les recherches à l’Université Paris Descartes, l’équipe du Dr Cartier–Lacave est désormais installée au CEA de Fontenay-aux-Roses. http://www.brainvectis.com/
  • Diam Concept œuvre dans la fabrication et la commercialisation de diamants de synthèse. La start-up a été fondée en mai 2016 par Alix Gicquel pradel, professeur au laboratoire PEMA de l’Université Paris 13 et François des Portes, qui en est désormais le directeur général.

 

 

Article rédigé par l’équipe USPC