Simmel philosophe

Simmel philosophe

Pour l’heure davantage connu et reconnu en tant que sociologue, Georg Simmel a pourtant développé une oeuvre extrêmement stimulante pour la philosophie. Trop philosophe aux yeux des sociologues, trop sociologue aux yeux des philosophes, il a pâti d’une double quali cation qui aurait dû lui valoir au contraire reconnaissance et admiration. Georg Simmel n’est pas seulement, à l’instar de ses deux grands contemporains, Émile Durkheim et Max Weber, le fondateur d’une discipline, dont il fut aussi le premier épistémologue; attentif aux «petits objets» aussi bien qu’aux vastes faits sur lesquels il fut le premier à s’interroger, Simmel a été la source commune de la macrosociologie et de la microsociologie. Son oeuvre, qui manifeste un intérêt pour des questions lourdes d’enjeux décisifs pour la modernité – l’argent, la ville, l’étranger, la pauvreté, les relations entre hommes et femmes, la tragédie de la culture – fait de lui l’un des plus éminents penseurs du siècle écoulé, encore trop méconnu.

 

 

Christian Godin est philosophe, membre de PHILéPOL (Université Paris Descartes), et rédacteur en chef de la revue Cités. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, il s’intéresse plus particulièrement aux mutations et révolutions du monde contemporain. Il a publié entre autres Le soupir de la créature accablée. La religion aujourd’hui (2015).

Isabel Weiss est philosophe et membre de PHILéPOL (Université Paris Descartes). Parmi ses ouvrages: L’Interprétation (2002), Expression et spéculation dans l’idéalisme hégélien (2003) et Gadamer (2010).simmel-philosophe