Thomas Rapp, premier lauréat français du Harkness Fellowship

Thomas Rapp, premier lauréat français du Harkness Fellowship

Directeur adjoint du LIRAES¹ (EA 4470) et co-titulaire d’une chaire « jeune chercheur » sur l’économie de la santé et du vieillissement, Thomas Rapp est le premier lauréat français du Harkness Fellowship. Ce programme international, financé par le CommonWealth Fund de New York, est l’un des plus prestigieux pour l’étude des politiques de santé. Dans le cadre de ce programme, il a été invité à effectuer un séjour de recherche de douze mois aux Etats-Unis, à l’université d’Harvard.

Cette bourse récompense le travail effectué par Thomas Rapp sur l’efficacité des politiques de prise en charge des personnes âgées en Europe et aux Etats-Unis. « Depuis 25 ans, le gouvernement américain soutien activement l’investissement dans l’aide sociale aux personnes âgées, notamment à travers le programme Medicaid. Mon projet explore dans quelle mesure les investissements réalisés ont permis de réduire les taux d’institutionnalisations des personnes âgées et ont contribué à réduire certaines inégalités. Ce projet s’inscrit dans le prolongement du programme de recherche que j’ai initié à Paris Descartes en 2010 et pour lequel nous avons obtenu un financement européen important en 2014, de la part de l’Innovative Medicines Initiative (IMI). Ce programme de recherche porte sur l’analyse économique de la dépendance des personnes âgées », explique-t-il.

Le vieillissement, un thème fruit de nombreuses années de travail

« Le thème du vieillissement a toujours accompagné mon parcours de chercheur. Après m’être intéressé aux questions des retraites lors de mon doctorat, je me suis progressivement orienté vers les questions liées à la dépendance, que j’ai choisies d’aborder sous l’angle de l’économie de la santé. C’est un thème de recherche passionnant, qui soulève de très nombreuses questions de société et mobilise de nombreux aspects des sciences économiques : économie de la famille, économie de la santé, économie de l’assurance etc », dit-il.
Pour un an à l’Université d’Harvard, son objectif est de multiplier les collaborations de recherche à travers des publications scientifiques. « Je vais intervenir dans plusieurs séminaires de recherche organisés par Harvard et plusieurs universités voisines: le MIT, Dartmouth, Yale et Brown. Je travaille également à la mise en place d’échanges académiques entre Paris Descartes et Harvard. Il est d’ores et déjà prévu que plusieurs de mes co-auteurs viennent effectuer des séjours de recherche à Paris Descartes après mon retour en France pour poursuivre nos travaux, dévoile-t-il. Enfin, le Harkness Fellowship est une opportunité unique de s’ouvrir à d’autres idées. Boston est une ville très dynamique, dans laquelle énormément de start-ups se développent dans le domaine de la santé. Je multiplie les échanges avec les entrepreneurs qui mettent en place des solutions innovantes dans le domaine du vieillissement ».


 

Le Harkness Fellowship a été créé en 1925 par le Commonwealth Fund de New York. Le programme sélectionne chaque année une dizaine de chercheurs pour effectuer un séjour de recherche de 12 mois aux Etats-Unis. Il était réservé jusqu’à ces dernières années aux candidats du Commonwealth britannique. Il a été progressivement étendu à d’autres Pays (Allemagne, Suède, Pays-Bas) et en 2015, il a été ouvert aux chercheurs français.

¹Laboratoire interdisciplinaire de recherche appliquée à l’économie de la santé