Un nouveau lauréat HFSP à l’Institut Neurosciences et Cognition

Le Human Frontier Science Program (HFSP) finance chaque année de nouvelles collaborations internationales et interdisciplinaires en sciences de la vie proposées par des chercheurs seniors (Program Grants). Le financement peut atteindre 450 000 $ par an sur trois ans. Le programme HFSP (http://bit.ly/icCsdh) propose aussi des financements pour des collaborations entre chercheurs juniors (Young Investigators’ Grants), des financements post-doctoraux et soutient la mise en place de jeunes équipes.

Logo HFSP

Cette année, 21 financements collaboratifs ont été attribués sur les 1000 demandes reçues, soit un taux de réussite de 2%.

 

David Hansel David Hansel, Directeur de Recherche au CNRS, co-responsable de l’équipe Dynamique cérébrale, Apprentissage et Mémoire du Centre de Neurophysique, Physiologie et Pathologie (UMR 8119 CNRS – Paris Descartes) et Directeur du Laboratoire France – Israel de Neurosciences, est l’un des heureux lauréats

Physicien théoricien à l’origine, il est reconnu pour ses multiples travaux en Neurosciences computationnelles, notamment sur l’émergence de la sélectivité à l’orientation dans le cortex visuel et sur la dynamique des interactions entre ganglions de la base, thalamus et cortex cérébral.

Son nouveau projet, Deciphering brain oxytocin circuits controlling social behavior, déposé avec Valery Grinevich (Université d’Heidelberg), Joseph Buxbaum (The Mount Sinai Medical Center, New York) et Shlomo Wagner (University of Haïfa) porte sur l’oxytocine. Cette hormone libérée par l’hypophyse et cruciale pour la reproduction et la gestation, et selon les découvertes les plus récentes, pour le comportement et la cognition sociale. Le nouveau projet vise à identifier, analyser et modéliser mathématiquement les circuits cérébraux par lesquels l’oxytocine influe sur les comportements sociaux, qu’ils s’agissent de comportements relativement basiques, comme les réactions agressives aux intrus, ou des formes complexes de prise de décision et de coopération.

L’année dernière, Judit Gervain, avait été lauréate, avec Maria Neimark Geffen (Université de Pennsylvanie), d’un HFSP Young Investigator Grant pour leur projet intitulé Development of brain mechanisms underlying speech preference in infants: Is speech special?

Judit GervainJudit Gervain est Chargée de Recherche CNRS au Laboratoire Psychologie de la Perception (UMR 8242 CNRS – Paris Descartes), où elle travaille dans l’équipe Parole sur l’acquisition du langage chez le nouveau-né et le jeune nourrisson.

Son projet, sélectionné en 2014, vise à comprendre pourquoi la parole a un caractère singulier pour le système auditif, et à élucider comment ce signal est traité dans le cerveau en développement. L’objectif est de comprendre, en associant Neuropsychologie cognitive, Neurosciences des systèmes et Neurosciences computationnelles, comment la circuiterie cérébrale se réorganise à travers l’expérience pour passer d’une sensibilité auditive générale à une spécialisation pour la langue maternelle.

Contact : david.hansel@parisdescartes.fr

Contact : judit.gervain@parisdescartes.fr