Grégory Pacini, vainqueur de ma thèse en 180 secondes finale Université Sorbonne Paris Cité

Grégory Pacini, vainqueur de ma thèse en 180 secondes finale Université Sorbonne Paris Cité

Doctorant à l’université Paris Descartes, iIl effectue ses travaux de recherche au sein de l’Institut Cochin, dans le laboratoire Hôte-Virus, sous la direction de Katy Janvier. Grégory a su conquérir le jury avec sa thèse portant sur le “Rôle d’EHD4 dans la régulation du facteur de restriction du VIH-1 : BST2″. ” Ce concours est comme une sorte de récréation, amusante, plaisante et détendue. C’est également une excellente occasion d’enrichir ma culture générale et mon réseau. Ça me donne surtout l’opportunité de sortir de mon laboratoire à l’institut Cochin, et de rencontrer des personnes travaillant sur des sujets totalement différents” déclare Grégory.

Se sentant très soutenu par l’USPC, il a pu échanger longuement avec Jean-Yves Mérindol, président de la COMUE, et bénéficie d’aide pour préparer la finale nationale du mois de juin.
Très surpris et heureux de cette victoire, il a apprécié l’initiative de convier une classe de lycéens parmi le public et d’en nommer 2 membres du jury lors de la finale USPC. “Les lycéens ont des yeux plus neufs, c’est une très bonne chose pour apprécier le travail de vulgarisation”.

En effet, pour Grégory la difficulté de Ma Thèse en 180 Secondes est de vulgariser un sujet scientifique complexe et de devoir l’expliquer en 3 minutes maximum avec l’appui d’une seule diapositive. Son travail, financé par l’Agence Nationale de Recherche et l’Agence Nationale Recherche sur le Sida et les hépatites virales, porte sur le Virus du sida et la téthérine un système de défense empêchant la propagation du virus au sein de l’organisme que le virus contrecarre.

Six autres doctorants ont également présenté leur thèse dont Claire-Sara Krakowski. Doctorante à l’université Paris Descartes, elle est quant à elle arrivée en 3ème position avec sa thèse portant sur “l’inhibition : un processus au cœur du développement de la capacité à sélectionner les détails de l’environnement visuel”.

Grégory Pacini représentera l’Université Sorbonne Paris Cité lors de la finale nationale le 3 juin à Nancy.