La santé des grands prématurés s’améliore : Premiers résultats de l’étude EPIPAGE 2

Depuis 2011 près de 7 000 enfants prématurés ont été inclus dans l’étude EPIPAGE 2. Cette étude a pour objectif d’évaluer non seulement la survie des enfants prématurés nés entre la 22ème et la 34ème semaine d’aménorrhée mais aussi leur devenir ultérieur. Elle fait suite à une première étude menée en 1997 (EPIPAGE 1). Comparée aux données de la cohorte de 1997, la proportion des enfants nés en 2011 à partir de la 25ème semaine d’aménorrhée, ayant survécu sans être atteint par une pathologie néonatale sévère, a nettement augmenté. Néanmoins, la survie est toujours rare pour les enfants nés avant 25 semaines. Ces résultats permettent de dresser le pronostic des enfants grands et très grands prématurés et de faire le bilan des changements survenus ces 15 dernières années. Ils fournissent des informations utiles aux équipes médicales dans la prise en charge des enfants et l’accompagnement des familles.

Cette étude réalisée par les chercheurs de l’équipe Inserm EPOPé -“Equipe de Recherche en Epidémiologie Obstétricale, Périnatale et Pédiatrique” du Centre de Recherche Epidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS, Unité 1153 Inserm/Université Paris Descartes)- est publiée dans la revue JAMA Pediatrics.

Lire l’article sur le site internet du Figaro