Margaret Maruani, médaillée d’argent 2014 du CNRS

Margaret Maruani, sociologue université Paris Descartes, médaille d'argent 2014 du CNRS

Sociologue membre du Centre de recherche sur les liens sociaux – Cerlis – (Université Paris Descartes/CNRS/Université Sorbonne Nouvelle), Margaret Maruani voit ainsi récompensés ses travaux centrés sur le travail, le genre et l’emploi. 

La Médaille d’argent du CNRS distingue tous les ans des chercheurs pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international.

Ses travaux, Margaret Maruani a choisi de les consacrer aux thèmes du travail et du marché de l’emploi à travers le prisme du genre. C’est d’ailleurs l’envie de travailler sur ces sujets qui conduira cette diplômée de lettres et de sciences politiques à poursuivre des études de sociologie. Celle qui a toujours eu la conviction que le travail était central dans l’analyse du monde social et que l’intelligence de ce dernier était liée à l’égalité entre hommes et femmes deviendra pionnière des recherches sur le genre en France.

En 1979, Margaret Maruani publie son premier ouvrage intitulé « Les syndicats à l’épreuve du féminisme ». Son champ d’étude l’amènera par la suite à s’intéresser à des sujets très variés parmi lesquels la presse, la grande distribution ou encore la grève.

Pour mener son travail sociologique, cette directrice de recherche du CNRS s’appuie à la fois sur des méthodes quantitatives et qualitatives. Son livre « Un siècle de travail des femmes en France » est d’ailleurs le fruit d’une collaboration de huit ans avec la statisticienne Monique Meron. Les deux auteures y croisent leurs disciplines pour chiffrer et déchiffrer le travail des femmes de 1901 à 2011. Ce travail de recherche minutieux leur permettra notamment de découvrir qu’un changement de définition du travail, intervenu en 1954, est à l’origine d’une minoration de la participation des femmes dans l’activité économique en France.

Margaret Maruani a rejoint l’université Paris Descartes en intégrant l’équipe du Cerlis en 2010. Elle est la fondatrice du Mage “Marché du travail et genre” (créé en 1995), premier  groupement de recherche du CNRS à être centré sur la question de la différence des sexes. Celui-ci est devenu, en 2011, un réseau de recherche international et pluridisciplinaire qu’elle dirige encore aujourd’hui, à l’instar de la revue « Travail, genre et sociétés » adossée à cette fédération de 30 centres de recherche et universités dont 13 à l’étranger.


Bibliographie sélective

2013 : Travail et genre dans le monde. L’état des savoirs (dir.), Paris, La Découverte
2012 : Un siècle de travail des femmes en France 1901-2011, avec M. Meron, Paris, La Découverte
2005 : Femmes, genre et sociétés. L’état des savoirs (dir.), Paris, La Découverte
2002 : Les mécomptes du chômage, Paris, Bayard
1989 : Au labeur des dames, métiers masculins, emplois féminins, avec C. Nicole, Paris, Syros
1982 : Le temps des chemises. La grève qu’elles gardent au cœur, avec A. Borzeix, Paris, Syros
1979 : Les syndicats à l’épreuve du féminisme, Paris, Syros